« Affaire » du directeur de l’ALAE : classée sans suite

« Affaire » du directeur de l’ALAE : classée sans suite

https://www.ladepeche.fr/article/2017/11/09/2681356-gestes-deplaces-affaire-directeur-centre-loisirs-classee-suite.html

«Je vous informe que la procédure diligentée à votre encontre du chef d’agression sexuelle sur mineur de quinze ans par une personne abusant de l’autorité conférée par ses fonctions est classée sans suite par décision du 21 octobre 2017.»

La lettre envoyée le 6 novembre à l’ancien directeur de l’accueil de loisirs associé à l’école (Alaé) Marcel-Pagnol de Saint Sulpice par le procureur de Castres est une délivrance pour cet employé municipal accusé par des familles pour des gestes inappropriés sur leurs enfants. L’employé de mairie mis en cause travaillait depuis plus de vingt ans auprès d’un public jeune.

Lors de notre enquête sur cette affaire (édition du vendredi 20 octobre), il nous avait déclaré vivre très mal cette situation et qu’il avait été obligé d’avoir recours à des tranquillisants et des somnifères. «Les investigations réalisées dans le cadre de cette procédure pénale n’ont pas permis de caractériser les infractions dénoncées par les mineures», précise, dans le courrier, le Parquet.

L’ancien directeur de l’Alaé a été muté dans un autre service municipal en attendant la décision de justice. Hier, nous n’avons pas pu le joindre par téléphone. Mais, selon nos informations, il n’aurait pas l’intention, malgré cette décision judiciaire qui le blanchit de tout comportement coupable, de revenir travailler auprès de jeunes enfants.

Dans un communiqué, la mairie de Saint Sulpice précise : «Cette décision clôt donc la procédure en actant l’innocence de l’agent mis en cause. La municipalité souhaite que cette décision permette le retour d’un climat apaisé afin d’assurer le meilleur accueil possible aux enfants dans les centres de loisirs municipaux et de bonnes conditions de travail aux agents de la commune».