Revitaliser notre cadre de Vie

Comme de nombreuses communes aux portes de l’agglomération toulousaine, Saint-Sulpice-La-Pointe est confrontée depuis longtemps au défi de construire son identité.

Nous devons redonner un avenir à Saint-Sulpice et réinscrire la ville dans une trajectoire dynamique et ambitieuse mais pas à n’importe quel prix.

Surtout pas au prix du sacrifice de la qualité de vie des Saint-Sulpiciens, de la qualité des espaces naturels et publics.

Nous nous engageons à développer la ville de manière raisonnée. C’est-à-dire raisonnable et intelligente. Il nous appartient donc de concilier ces deux ambitions : la grande échelle de la ville de demain, celle des grands équipements, des quartiers plus étoffés et l’échelle de la vie quotidienne, des usages de la ville.

C’est d’ailleurs la définition de la ville durable.

Pour être relevé, ce défi tient compte des contraintes et des atouts auxquels nous sommes confrontés.

La contrainte de la tentation du repli sur soi :

Faire abstraction de la dynamique du bassin de vie dans lequel nous évoluons au quotidien serait une erreur. Rompons avec cette tentation qui a maintenu Saint Sulpice La Pointe en marge des grandes évolutions de l’agglomération toulousaine.

La contrainte d’une urbanisation polarisée :

Un village bourg, centre de ville, avec ses rues « prises » entre rivière, axes routiers et ferroviaires qui contraignent fortement les possibilités d’évolution urbaine.

Une cité dortoir avec le fleurissement de nombreux lotissements, éloignés du centre-ville, et refermés sur eux-mêmes, sans connexions entre eux et avec le reste de la ville.

Le voisinage proche de grandes surfaces commerciales qui rendent difficile le développement de petits commerces qui font la vitalité des centres bourgs.

Pour répondre à ces contraintes, nous valoriserons plusieurs de ses atouts :

. Un cadre naturel qui, plus particulièrement autour du site de la Confluence Agout, offre une qualité environnementale, des espaces de « respiration » précieux et reconnus pour la qualité de vie.

. Un patrimoine bâti d’exception dans la bastide, qui avec l’église au cœur de la ville ne demande qu’à être revitalisé, revalorisé.

. Un bouquet de services publics et privés à la personne (petite enfance, périscolaire, services médicaux et paramédicaux, vie associative…) qui en accompagnant au quotidien les habitants du bassin de vie rendront notre commune attractive.

La prise en compte de ces contraintes et de ces atouts nous conduit à construire l’avenir de notre commune au travers de quatre actions structurantes, en partant du centre-ville vers les quartiers périphériques :

Création de la ZAC Coeur de ville :
Nous accélèrerons le renouvellement et la recomposition urbaine du centre-ville. Pour cela, nous initierons un dialogue entre tous les acteurs volontaires afin d’ « ouvrir » un nouveau centre urbain, siège actuel de la friche industrielle de l’ancienne usine de l’Arçonnerie Française, au reste de la ville.

L’enjeu est de transformer raisonnablement cette ancienne occupation industrielle en zone de vie pour les habitants. Nous pourrons ainsi doubler l’espace urbain central, celui-ci devenant le poumon vert et économique du centre-ville, en l’animant avec des activités de commerces et de services, de l’habitat et ainsi conforter le centre-ville.

Le périmètre d’étude de la Z.A.C. (20000 m2) sera délimité au nord par la place du Grand Rond, qui débouche sur la rue de la Loubatière, puis la rue Paul Emile Victor, la rue des Jardins au Nord-Ouest, l’avenue Yves Bongars au Sud-Ouest, enfin la rue de l’Arçonnerie au sud et la rue de la Loubatière à l’Est.

Modernisation et restructuration de la Place Octave Médale. Lieu de respiration du centre-ville.

Consolidation de l’identité “Bastide en vie” à partir de l’implantation d’activités créatrices de  lien social, et d’une ouverture vers la Confluence de L’Agout.

 

Maîtrise de l’urbanisation en extérieur de la ville afin de concilier le nécessaire dynamisme que doit connaître notre commune avec le maintien d’une qualité de vie  reconnue. Ceci passera par une accélération des investissements, pour la juste et nécessaire mise à niveau des équipements publics au niveau des quartiers périphériques.

Pour tout cela, nous devrons finaliser la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) courant 2018 et mettre en place les espaces de concertation nécessaires à la co-création de ce projet ambitieux et dynamique que nous souhaitons pour notre ville.